lutte contre l'incivisme au Burkina

Lutte contre l’incivisme : Simon Compaoré appelle les coutumiers et les religieux au secours

L’incivisme est l’une des plaies du Burkina actuel. Cela n’est plus à démontrer. Résolu à lutter contre ce fléau, le gouvernement a pris des décisions. Afin de réussir leur mise en œuvre, Simon Compaoré, Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure et son collègue de la Justice et des droits humains, René Bagoro, ont rencontré ce vendredi 3 juin 2016 des responsables religieux, des chefs coutumiers, ainsi que des responsables d’associations, pour demander leur implication.

Le gouvernement veut maintenant mettre fin à l’incivisme qui a cours au Burkina Faso. Pour cela, il a pris des mesures « fortes » pour amener les populations au respect des règles de la République. En rencontrant les religieux, les coutumiers et les représentants des associations de jeunes, Simon Compaoré veut porter à leur connaissance les décisions prises par l’Exécutif et leur demander de sensibiliser leurs coreligionnaires et autres camarades à plus de civisme.

Les Koglwéogo, l’incivisme fiscal sont également pris en compte dans l’opération de recadrage de la vie publique au Burkina Faso. Face à l’auditoire, Simon Compaoré n’est pas passé par quatre chemins pour dire leurs attentes : « Une vaste campagne de sensibilisation (sans répression) sera menée dans ces grands domaines, durant une période, afin que les Burkinabè soient pleinement informés de gestes à ne pas poser ou des actes à ne pas commettre, pour l’harmonie de la vie en société. Notre souhait est que vous puissiez appuyer cette campagne de sensibilisation par vos conseils avisés lors de prêches, les cérémonies religieuses et coutumières et à l’occasion de tous les rassemblements pouvant permettre de faire passer un message de paix et de respect de l’ordre citoyen ».

Lefaso.net

 

aide des autorités religieuses et coutumières

Ajouter un commentaire