énergies nouvelles

Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

jeudi 4 août 2016

 

Dans leur volonté commune de contribuer à réduire le déficit énergique au Burkina Faso, l’Etat burkinabè en partenariat public – privé avec la société Windiga Energie ont initié un projet de centrale solaire. Le top départ pour la construction de ladite centrale a été donné à Zina, dans la commune rurale de Kona Boucle du Mouhoun le lundi 1er aout 2016.

Energies  nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

Initié par Benoit Lasalle, PDG de Windiga, ce projet se veut « le début d’une nouvelle vision dans le secteur électrique ». D’un coût de 25 140 000 000 francs CFA, elle sera construite par le Français Bouygues Energies & Services, grâce au financement de la SFI (Société Financière Internationale) et d’EAIF (Emerging Africa Infrastructure Fund). A la faveur donc de ce projet, la SONABEL bénéficiera dans son réseau de 20 Mégawatts, extensible à 30 Mégawatts, ce qui aidera le gouvernement à tendre à l’atteinte de l’objectif de 80% de couverture nationale en énergie dans le cadre du Programme National de Développement économique et Social ( PNDES). La puissance qui sera générée par cette centrale augmentera l’offre électrique de la Société Nationale Burkinabè d’Electricité, car elle sera exclusivement vendue et après 25 ans d’exploitation, elle sera rétrocédée à l’Etat pour 1 franc symbolique. Toute chose qui rend le Pr Alpha Omar Dissa, ministre de l’énergie des mines et des carrières confiant quant à la suite, mais qui admet cependant qu’au regard des enjeux liés au secteur énergétique de notre pays, que « le défi est énorme, mais pas impossible ».

Par ailleurs, le Dr Elie Justin OUEDRAOGO, Directeur Général de Windiga Energie SA Burkina, s’est réjoui de l’accompagnement du gouvernement à leurs cotés pour la mise en œuvre de ce projet qui atteste que le Burkina Faso est habile à construire de grosses infrastructures.
« Avec un coût d’environ 158 francs CFA, notre pays a le coût du KW le plus cher de l’Afrique de l’Ouest », selon le premier ministre Paul Kaba Thiéba, et cette cherté constitue un frein à la compétitivité économique. Il se réjouit de ce partenariat public privé et espère que vue nous sommes dans un pays ensoleillé en quantité toute l’année, l’augmentation de la production d’énergie solaire puisse réduire la moyenne du coût du KW au Burkina. Le chef de l’exécutif a souhaité que de nombreux autres projets de ce genre puissent se réaliser.

Données techniques du projet

Puissance installée  : 20 mégawatts d’onduleur (26,8 MW crête), extensible à 30 mégawatts ;

Production d’énergie  : 40 GWh/an en moyenne, pendant 25 ans) ;

Coût du Projet  : 25 140 000 000 FCFA (38 M€) ;

Temps de construction  : 12 – 14 mois ;

Émissions GES évitées par an : + de 20 000 tonnes CO2e 
Connexion au réseau  : Construction d’une ligne aérienne de 7,8km d’une tension de 33kV à double circuit entre la centrale et le nouveau poste de la SONABEL situé à Wona ;

Technologie  : 85 200 Panneaux photovoltaïques poly cristallins de 315 W chacun, à structure fixe

Localisation  : Village de Zina, commune rurale de Kona, Province du Mouhoun

Superficie du site  : Environ 70 hectares

 

Ajouter un commentaire

 
×