démantèlement d' un réseau de recrutement

La Police Nationale démantèle un réseau de recrutement destiné à alimenter des filières terroristes

Ceci est un communiqué de la direction de la communication du ministère en charge de la sécurité. • dimanche 23 octobre 2016 à 22h14min

Les unités d’intervention de la Police Nationale ont démantelé dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 octobre 2016, un réseau de recrutement destiné à alimenter des filières terroristes dans la sous-région au Burkina Faso. Au cours de ce démantèlement, un assaillant de nationalité burkinabè a été abattu par la Police. Le Ministre d’Etat, en charge de la sécurité s’est rendu sur les lieux ce dimanche matin.

La Police Nationale démantèle un réseau de recrutement destiné à alimenter des filières terroristes

Selon le Directeur Général de la Police Nationale, Lazare Tarpaga, c’est grâce à la collaboration des populations que la piste a été remontée. « Le samedi 22 octobre dans l’après-midi, des populations de Yagma nous ont fait comprendre qu’il y a des tentatives de recrutements de jeunes pour aller former au-delà de notre frontière. Ces recrutements avaient pour but de faire des formations pour revenir s’en prendre à nos forces de défense et de sécurité. Nous avons donc essayé de suivre les traces et de pouvoir remonter l’information afin de pouvoir mettre la main sur ceux qui viennent effectuer ces recrutements. Ce qui nous a donc conduit à plusieurs domiciles et nous avons débusqué le lièvre que nous avons poursuivi jusque-là. Nos hommes ont essuyé des tirs mais ont riposté », a relaté le DG de la Police Nationale.

En effet, les forces de sécurité (précisément la Brigade anti-criminalité et l’Unité d’intervention polyvalente de la Police nationale) ont opéré une descente dans la nuit du samedi 22 octobre pour procéder à des interpellations. Acculé, le suspect qui habitait le quartier Kilwin, a pris la fuite. C’est ainsi que la course-poursuite a commencé. Avec son Pistolet Automatique (PA), le fugitif a ouvert le feu sur les éléments de la Police nationale qui ont riposté. Et c’est finalement aux environs de 2 heures du matin qu’il a été abattu, avec en main, une grenade offensive. « La grenade offensive, nous avons fait appel au génie militaire qui est venu procéder à son déminage, afin qu’elle soit transportée en lieu sûr », a précisé M. Tarpaga.

Déjà, des personnes ont été interpellées et d’autres sont en fuite. « Nous sommes en train de rechercher au moins trois autres personnes aussi bien à Ouagadougou, qu’à Bobo-Dioulasso. Donc nos recherches se poursuivent et on espère mettre la main sur les autres », a-t-il détaillé.

Le Procureur du Faso, près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maiza Sérémé, présente sur les lieux, a qualifié ces actes de « terroristes » qui sont punis par la loi.

Le Ministre d’Etat, Simon Compaoré, pour sa part a félicité les habitants de Yagma pour leur collaboration et a appelé toutes les populations à contacter les Forces de défense et de sécurité pour tout comportement suspect. Il a salué l’action des unités d’intervention de la Police Nationale qui a permis le démantèlement du réseau de recrutement destiné à alimenter des filières terroristes dans la sous-région et au Burkina Faso.

La Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle du MATDSI

 

Ajouter un commentaire